Le site de MENAGESHA-SUBA forest

La dernière forêt primaire d'Ethiopie aux portes d'Addis
Situation et accès :
La forêt de Ménagesha est situé à environ 55 km d'Addis-Abeba. Il faut compter environ 1h30 de trajet.
Du centre d'Addis, récupérer la ring road puis prendre la direction de la ville de Sebeta. Dans la ville de Sebeta prenez à droite juste après la brasserie "Méta".  Après 16km d'une piste de campagne vous atteignez l'entrée de la forêt au niveau du quartier général des rangers.

Description et historique

A l'ouest d'Addis Abeba s'élèvent deux volcans éteints. Le premier, ayant la forme d'un bol renversé, s'appelle la montagne Menagesha. Elle est recouverte presque entièrement par une épaisse forêt et des sous-bois. A ses pieds, sur le flanc près d'Addis, se trouve l'église de Menagesha Mariam et à son sommet est installée la communauté monastique en déclin rattachée à l'église de Medhane Alem.
La forêt nationale de Menagesha recouvre assez étrangement plus les flancs de la montagne Wechacha que ceux de Menagesha. Originellement plantés par le Roi Zere Yacob au XVIème, les Juniperus géants (le "tid" éthiopien), les Podocarpus ("zigba"), les Hagenia abyssinica ("kosso") et les palmiers rares de cette fameuse forêt atteignent 30 mètres et plus. Classée territoire de la Couronne dans l'ancien régime et maintenant parc national, la forêt est un sanctuaire pour les arbres indigènes et la végétation des sous-bois.

Quoi observer ?
FLORE :
La forêt de Menagesha est dominée par des genévriers d’Ethiopie (Juniperus porecea), les plus vieux étant estimés à 200 ans. Mais 5 autres végétaux arborescents sont représentés : Podocarpus, Hagenia, Olea et des palmiers de sous-bois. La forêt arrive à conserver de l'humidité tout au long de l'année permettant le développement d'une grand diversité de Ptéridophytes et une abondance de Bryophytes. Puis, sur la partie haute (autour de 3000m) ; des bruyères arborescentes (Erica) et des sous-arbrisseaux du groupe des immortelles (Helichrysum) prennent le relai.

MAMMIFERES :

La forêt présente l’intérêt d’abriter l'endémique guib de Ménélik (petit représentant du genre Tragélaphus) et une forte population du fameux singe Colobus guereza ainsi que des Papio anubis.  Le phacochère (Phacochoerus aethiopicus) et le céphalophe couronné (Sylvicapra grimmia) sont également présents tout comme l’oréotrague (Oreotragus oreotragus) sur les hauteurs. La nuit, hyènes, genettes et mangoustes se manifestent souvent. La présence du curieux potamochère, du serval et du léopard alimente les légendes.

OISEAUX :
Une visite ornithologique à Menagesha se justifie par la présence d’oiseaux forestiers endémiques : barbican barré (Lybius undatus), inséparable d'Abyssinie (Agapornis taranta), loriot moine (Oriolus monaca), phyllanthe de Galinier (Parophasma galinieri), pic d'Abyssinie (Dendropicos abyssinicus). Mais aussi par les très bonnes chances d'observation du touraco (Tauraco leucotis) ou de quelques rapaces fascinants.

INSECTES : 
La biodiversité entomologique sur le site de Menageisha est intéressante du fait qu'il s'agit de la dernière zone boisée d'importance au niveau de la zone périphérique d'Addis-Abeba. La biodiversité semble s’accroître de l'entrée du parc national vers le haut (en terme d'altitude) du parc. Ce gradient croissant pourrait s'expliquer par une augmentation de la diversité floristique et de la présence de milieux humides et de nombreux chablis.
Lepidoptera Coleoptera Hemiptera Hymenoptera Orthoptera
Saturniidae Scarabaeidae Cicadellidae Formicidae Tettigonidae
Sphingidae Aderidae Cercopidae Vespidae Gryllidae
Geometridae Ptilodactylidae Psyllidae Ichneumonidae Acrididae?
Lasiocampidae Scolytinae Pentatomidae Apidae
Lymantriinae Curculionidae Reduviidae Cynipidae
Erebidae Dynastinae Cixidae Pompilidae?
Crambidae Chrysomelidae Sphecidae?
Pyralidae Coccinellidae
Arctiinae Carabidae
Gelechiidae Lampyridae
Limacodidae Nitidulidae
Papilionidae
Pieridae

Contact sur place : M. Gematchew 0910136401

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire